réponse

Publié le par June Prune

Le centième article approche à grands pas... Je précise pour les fous qui voudraient vérifier, que je ne compte pas les réponses à ma chaîne sur la formation des enseignants publiées il y a un mois.

 

J'ai été taggée pour la chaîne du rose par Alice. Désolée Alice, j'avais oublié de te linker. Et j'ai oublié de tagger des gens. Voyons... Swan', Clo', Camille, Gaby, qu'y a-t-il de rose autour de vous ?

Et j'ai oublié de citer une chose rose : mon blog !!!

 

J'ai reçu un commentaire super intéressant de Swan' en réponse à mon article concret. Elle me demande d'y répondre, ce que j'aurais fait, même si elle ne me l'avait pas demandé !

"Pour faire des maths, il faut être curieux". Cette phrase est très belle, surtout venant d'une littéraire.

C'est très vrai. C'est la seule et unique difficulté de l'enseignement scolaire des mathématiques. Tous les autres problèmes auxquels sont confrontés les profs de math en découlent.

Comment rendre les élèves curieux ? Je n'ai trouvé qu'un moyen, qui n'est pas facile du tout à mettre en oeuvre : amener l'élève à faire l'expérience de la jouissance de trouver un résultat seul.

On gagne ainsi sa confiance, et sa volonté de retenter l'expérience (de temps en temps). On peut lui faire faire toutes les activités d'introduction qu'on veut, on peut même lui faire créer le cours lui-même. Une des rares fois où j'ai pu amener une classe vers cet idéal, j'ai même eu des élèves qui ont fait cours à ma place, au tableau, les définitions en vert, les théorèmes en rouge, des exemples pertinents et amusants, les autres élèves qui participent. Wow.

Le plus souvent, les élèves jouent un peu le jeu de recopier le tableau, et d'écouter d'une oreille le prof qui s'agite pendant une heure. Ils essaient un peu de faire les exercices à la maison, quand c'est les mêmes qu'en cours, et voilà. Mais ils ne vont pas jusqu'à faire l'effort ardu et ingrat de tâtonner dans l'obscurité pendant des heures pour trouver l'ensemble des points équidistants de O. Là, je suis bien d'accord avec Swan'. Donc je "transcende tout ce petit monde" une fois de temps en temps, mais la plupart du temps, les activités d'introduction ne jouent pas leur rôle de "moment central où tout le monde se creuse la tête et petit à petit, en échangeant ses réponses ou pas, [et où] on découvre les propriétés de la chose".

Je donne malgré tout des activités d'introduction, qui me servent à évaluer les connaissances antérieures, à saupoudrer quelques mots de vocabulaire, et surtout à montrer montrer montrer le plus de schémas et de dessins possibles, pour qu'à la fin du chapitre, les élèves aient au moins une représentation visuelle du sujet, à défaut de connaissances théoriques ou de compétences techniques.

Quant à l'autre défaut de la méthode (un élève qui s'investit dans la recherche mais part dans la mauvaise direction se décourage), je pense qu'on peut l'éviter très facilement. Il suffit d'encourager l'élève et de lui montrer à quel point ce qu'il a trouvé est intéressant, même si ce n'est pas ce qu'on voulait, il faut souligner sa créativité et réutiliser son résultat ou son idée plus tard. So easy ! Non vraiment, je dis ça sans ironie aucune : les élèves ont tellement peu l'habitude d'être encouragés, valorisés et félicités, que ça marche. Même moi qui essaie d'être toujours positive face au travail des élèves, je ne le suis pas encore assez, tout simplement parce que je mets des notes, et souvent mauvaises. Je vous dirai bientôt pourquoi en France, on est obligé de mettre des mauvaises notes.

 

Voilà, Swan', c'est fait !

 

 

La vendeuse est un peu porte de prison, mais je persiste à aller y acheter mon petit agenda coloré tous les ans. Une semaine sur deux pages ou rien. The Filofax Center, 32 rue des Francs-Bourgeois, 75004.

 

 

It's so hard to do and so easy to say.

Commenter cet article

Swan' 05/04/2010 23:54


Ahahahah ! Moi non plus ça ne me déplaît pas donc t'es prévenue, je continuerai de réagir à tous tes articles "pédagogiques" =D.


Swan' 05/04/2010 00:41


=D Merci pour cette longue réponse !

Je suis trop fière du "surtout venant d'une littéraire".
Pour ce qui est de l'intérêt des activités d'intro pour éveiller la curiosité, je te suis, c'est vrai qu'il n'y a rien de mieux pour avoir une chance d'accrocher les élèves (en les faisant partir
de ce qu'ils sont censés déjà savoir pour aller + loin) et même si ça ne fonctionne pas toujours, il reste les autres éléments que tu as cités (garder une mémoire visuelle, acquérir du vocabulaire,
etc).

Je suis moins convaincue (nulle n'est parfaite !) par la valorisation des erreurs des élèves. Pas parce que ça me semble une mauvaise chose, ça sûrement pas, au contraire : c'est un but vers lequel
il faut tendre (dans toutes les disciplines) mais je n'ai encore jamais croisé de prof capable d'y parvenir. Ceci dit tu as une longueur d'avance parce que les autres n'ont jamais manifesté ne
serait-ce que l'envie de valoriser nos erreurs (sauf pendant le discours du premier jour de classe, "n'hésitez jamais à lever la main, ça n'est pas grave de se tromper, c'est comme ça qu'on
apprend" ; 2 semaines + tard "mais non ça n'est pas ça du tout enfin, tu n'as rien écouté !! Si c'est pour dire n'importe quoi ça n'est pas la peine de lever la main". Hum).

Le problème, c'est qu'il faudrait pouvoir se pencher sur la recherche de chaque élève et retrouver son raisonnement (ce qui est très complexe puisqu'il n'a pas écrit chaque étape de sa réflexion,
difficile de localiser l'endroit où "ça coince"), or les élèves sont nombreux et le temps est compté, donc c'est techniquement impossible (ou presque =] !).

Quoi qu'il en soit, je suis séduite par ta passion pour l'enseignement : pour moi, un bon prof, c'est celui qui est sans cesse à la recherche de nouvelles façons de transmettre ses connaissances et
sa passion pour sa matière (avoue que tu corresponds bien à la description !).

Allez, je file répondre à ma taggation !


June Prune 05/04/2010 23:31



oooh je sens qu'on pourrait débattre des heures ! ce qui n'est pas pour me déplaire !



Océane 04/04/2010 21:01


En écho à une de tes suggestions précédentes, je me vois bien m'asseoir au fond de ta classe et assister à tes cours :)


June Prune 05/04/2010 23:31



ok !



Alice 02/04/2010 13:57


Pas de mal pour le lien!
J'aurai adorer t'avoir pour prof de maths. Peut-être que je les aurai moins détesté. Et oui, les maths et moi c'est pas vraiment une belle histoire d'amour.


June Prune 04/04/2010 19:15



et moi j'aime bien les élèves féministes !