concret

Publié le par June Prune

Il faudrait que les math, ce soit plus concret, qu'on s'appuie sur la vie réelle des élèves, ce qui les intéresse vraiment. Oui, ben non. Il faudrait plutôt qu'on fasse une école qui aide les enfants à s'extraire de leur vie réelle, et qu'on les emmène dans un imaginaire tout ce qu'il y a de plus irréel, loin des contrariétés familiales et des loisirs de consommation.

Et en plus, en math (et même en physique-chimie, si je voulais aller encore plus loin), c'est impossible de s'appuyer sur le quotidien, sans dire de bêtises. Alors bien sûr, quand il s'agit d'apprendre à calculer avec des pourcentages, ça peut être sympa de tester la nouvelle carte de la sandwicherie du coin, pour savoir s'ils ont bien répercuté la baisse de la TVA . Mais le calcul, c'est pas des math.

Un exemple. Pour faire découvrir à des enfants ce qu'est un cercle, on ne fera rien de plus que de les induire en erreur si on leur présente une roue de vélo, un panneau sens interdit, un couvercle de pot de confiture, un ballon de foot, le cadran d'une montre, l'anneau d'un porte-clé, la roulette d'une souris et que sais-je encore de vaguement rond. On n'aura montré à l'enfant rien de plus que des formes rondes, et de toutes façons, il aura pas attendu un prof de math pour ça. Et puis s'il croit qu'un cercle, c'est un disque, aïe. S'il croit qu'un cercle, c'est large comme le pneu d'un vélo, aïe. Et s'il imagine qu'un cercle, c'est en 3D comme le rebord du couvercle du pot de confiture, aïe. Et s'il croît qu'un cercle et une sphère c'est pareil, ouille.
Qu'on se mette d'accord : un cercle, c'est l'ensemble des points équidistants d'un point donné, qui est son centre. Pour faire découvrir cette notion à un enfant, on peut tout simplement lui demander de placer un point au hasard sur une feuille, et lui demander de trouver à quels endroits on est exactement à 5 cm de ce point de départ.
En ayant du temps de recherche, sans trop être guidés, certains enfants trouveront deux points de part et d'autre et s'arrêteront là. D'autres trouveront plus de points. En échangeant leurs réponses, ou pas, des enfants finiront par s'approcher du lieu géométrique recherché. Certains placeront même des points au-dessus et en dessous de la feuille, et découvriront la sphère ! Ce n'est qu'ensuite qu'on peut s'intéresser à l'utilisation du cercle dans la vie courante.


Boutique qui donne le sourire. Latomas, 1074 Budapest, Kiraly utca 39, Hongrie.


Je donne à tout-va, je donne tout. Je donne à tout-va, je donne tout chaque fois.

Commenter cet article

Mum Cath 15/11/2012 21:19

Merci pour ces explications. C'est tres clair maintenant !

Anya 31/03/2010 14:33


Formidable!

Je me demande pourquoi veut on à tout prix montrer que les mathématiques sont utiles parce que c'est concret, alors que c'est précisément le contraire! Les mathématiques sont utiles parce qu'elles
permettent de faire abstraction et de raisonner sur l'essentiel.

Bravo!


June Prune 31/03/2010 21:55



merci ! Je suis très peu lue par des profs de math ou des matheux, alors ton avis m'est précieux !



Swan' 31/03/2010 09:58


Pas de mérite, je les connais toutes par coeur (faut dire qu'y en a pas encore beaucoup, erf, allez, chante ! =D).

Sinon, puisque c'était un peu le sujet, je t'avoue que j'ai toujours été sceptique pour ce qui est de la méthode "allez les enfants, vous allez découvrir tout seuls la nouvelle leçon". C'est pas
qu'elle soit idiote, comme tu le dis c'est même la meilleure façon de leur faire prendre conscience du vrai sens d'un cours, alors qu'ils sont nombreux ceux croient que le cercle est large comme un
pneu.
J'me souviens encore des moments où je prenais brusquement conscience de ce que le prof nous expliquait (genre la sphère, qui est un peu l'image de l'infini alors qu'elle semble toute simple et
limitée par des contours, bah nan, c'est juste des milliards et des milliards de points tous exactement à la même distance d'un seul autre point, c'est juste un truc de taré !) sauf que je me
souviens aussi de "l'activité découverte" avant les explications du prof.

Le moment où tu laisses les gamins tripatouiller tout seuls sur une feuille blanche, ça devrait être le moment central où tout le monde se creuse la tête et petit à petit, en échangeant ses
réponses ou pas, on découvre les propriétés de la chose.

Sauf que, bon après toi tu es peut-être (certainement !) une prof géniale qui transcende tout ce petit monde, mais dans les faits, au collège (un peu moins au lycée) c'était le moment où tout le
monde se disait "putain il est con le prof, il croit qu'on va faire son truc, tiens j'vais graver sur ma table - tou ce ki sfon chié mèt 1 croit - de toute façon il va dire la réponse après" et
personne cherchait ou presque, tout le monde attendait que ça se passe et pensait à autre chose.

Pour faire des maths il faut être curieux, c'est à cette condition que ça devient génial (taiiin j'fais l'apologie des maths quoi). Et au collège, ya rien de + mal vu que de dire "ah putain mais
ouiii j'ai compris, ah mais c'est trop bien, j'adore ce cours !". C'est une mentalité de merde et ça plombe tout.

L'autre défaut de la méthode, mais ceci dit ça reste sans doute la moins pire, c'est qu'un gamin qui cherche et qui part tout à fait dans la mauvaise direction risque de se focaliser sur l'activité
(j'aime pas ce mot, y en a un autre ?) qu'il n'a pas réussie et de ne pas dépasser son raisonnement premier qui l'avait conduit dans l'impasse (ça me semble surtout vrai en algèbre, où j'ai souvent
vu mes amis "buguer" sur un passage tout con - genre la factorisation - parce qu'ils n'avaient pas du tout compris les choses comme ça lors de l'activité du début de cours).

Voilà, hum eh bien bonne lecture (et si tu prends le temps de répondre, ça m'intéresse, j'aimerais bien que tu me convainques du contraire ^^).


June Prune 31/03/2010 21:52



oh que oui, je vais te répondre. Dans un article, peut-être...


En tous cas, j'aime beaucoup la façon dont tu parles de math, avec sensibilité et pertinence !



Swan' 31/03/2010 01:07


Buridane ! Voilà ça y est qu'elle se dit à demi-nue devant la glace.


June Prune 31/03/2010 07:40



Bravo !


Comment je pouvais encore hier me trouver belle et aujourd'hui
Avoir la gueule à l'envers, les cernes, et le puis teint terni



Dith 30/03/2010 21:08


Merci, merci, merci !
C'est exactement de cette façon que j'ai appris à dessiner un cube en perspective à 3 points de fuite l'an dernier...(en formation professionnelle).
Apprendre ainsi, est tellement plus valorisant et aussi très poétiques à mon sens ;-)


June Prune 31/03/2010 07:39



merci à mon tour !