se comprendre

Publié le par June Prune

Oui, il y a des questions idiotes (Which seat can I take ?). Et il y a surtout des questions intelligentes :

Qui sont-elles, en réalité, ces enseignantes à qui les lois confient les enfants, justement au moment où l'on devrait vivre le plus intensément, à l'âge qui devrait être le plus profitable, le plus fécond, celui auquel les interventions éducatives sont destinées à laisser la trace la plus profonde ?

Elena Gianini Belotti

 

Et des réponses passionnantes. Dans le même esprit que Jaurès et Mialaret, Belotti écrit à propos de la réflexion que les éducateurs devraient avoir sur leur conception de l'individu en général et de l'enfant en particulier :

Dans un rapport avec l'adulte, on est contraint de tenir compte de l'autre, de s'adapter à lui, de pactiser, de manifester ouvertement ses propres demandes, qui, justement parce qu'elles sont excessives, inhibées ou détournées, sont souvent destinées à être repoussées ou déçues ; en revanche, dans le rapport avec les enfants, c'est l'adulte qui "dirige" (selon la structure habituelle du rapport adulte-enfant) et sa perception de l'enfant comme un être dépendant de son jugement et de son approbation l'amène à instaurer un rapport autoritaire et unilatéral où il sent qu'il a le rôle dominant, sans faire d'effort excessif. [...]

Il est bien évident que les éducatrices d'école maternelle devraient être en mesure de se comprendre elles-mêmes et de comprendre leurs propres comportements face aux enfants dont elles font l'éducation : c'est ce qu'on devrait attendre des écoles préparatoires à l'éducation.

 

 

À demi-mot mea culpa.

Commenter cet article

Fileuse 16/04/2011 16:34


Un livre très intéressant en effet, en particulier sur l'enfant. J'ai trouvé la vision des instits de maternelle un peu datée par contre....


June Prune 17/04/2011 18:43



Datée certes... Mais elle fait quand même réfléchir, en particulier quand elle parle de la notion de vocation. Tiens, je vais citer une partie de ce passage dans un prochain article.