sci-fi

Publié le par June Prune

Il y a une salle trop bien au lycée, où (par un stratagème maléfique encore) je suis débrouillée pour avoir cours pendant plus de la moitié de mes heures. De toutes façons, les autres, ils l'aiment pas, elle est à moitié en sous-sol, avec des fenêtres fumées qui donnent littéralement sur le trottoir. Et elle est à l'envers : le couloir est à gauche des élèves. Et elle a un tableau blanc. Peut-être bien que mes mains asséchées par la craie horrifient tout le personnel des nail salons du monde, mais un coup de Neutrogena et tout va bien. Mais contre les effets non-identifiés des produits chimiques bizarres des feutres, pas sûre que même la Creme de Corp puisse lutter.
Moi, je l'aime quand même, cette salle. Parce que c'est en fait deux salles en une. D'un côté, des tables et des chaises, normal. Et de l'autre, 18 ordinateurs (qui marchent) pour les élèves, et un poste professeur (qui court) relié à une imprimante (qui rampe par contre), et à un vidéo projecteur fixé au plafond. On a bien un écran blanc encore propre, toutes les souris, tous les claviers (bon, ok certains dont les touches ont été échangées, ya maintenant un clavier qui dit de très beaux gros mots au lieu de azertyuiopqsd ...), tous les logiciels de math bien installés, et l'accès à Internet. Le bonheur.
L'autre jour, j'arrive dans cette salle, j'avais oublié mes feutres de tableau blanc, pas le temps de repartir, les élèves s'installent. Je me refuse à envoyer des élèves rater un bout de mon cours passionnant pour réparer mes oublis ou mes erreurs. Alors il a fallu que j'improvise. J'étais pas fière. En math, ne pas pouvoir écrire au tableau, c'est le drame, c'est déjà bien assez abstrait comme ça.
Alors j'ai fait installer les élèves côté informatique, et j'ai tout simplement utilisé clavier, souris, document vierge et vidéo projecteur. J'en ai profité pour faire tracer quelques courbes mignonnes sur un joli logiciel de géométrie, bien plus sympa qu'une calculatrice qui a tellement peu de pixels qu'on ne voit qu'eux. Et puis faire bouger une courbe et la déformer en un clic, c'est magique ! Bref, j'ai raconté exactement la même chose que ce que j'avais prévu, les élèves ont fait exactement les exercices que je leur avais concoctés... mais ils ont retenu le double de ce que j'avais attendu. Comme quoi.
Petite note aux collègues qui vivent avec leur temps, et pas dans établissement où la moyenne d'âge des profs est de 250 ans, et qui  travaillent déjà depuis des années avec un tableau numérique interactif, depuis des dizaines d'années avec un vidéo projecteur : ne vous moquez pas.

Gadjo, c'est un groupe qui jouait à Barcelone sur la plage-de-Romain-Duris-dans-l-Auberge-Espagnole (oui, c'est son nom officiel), un dimanche ensoleillé où je passais par là. Je n'ai pas pu faire autrement que de m'arrêter... C'était un mix de ska, de musette, de rock, ça me faisait penser à Karpatt, la Rue Ketanou, les Cowboys Fringuants, DSLZ un peu, Massilia Sound System aussi, les Ogres de Barback bien sûr, etc... Je me suis jetée sur leur dernier album vendu pas si cher dans l'étui à violon sur le sol, et j'ai eu droit à un sourire à tomber d'un des beaux musiciens. En fait, ils chantent en espagnol (ou catalan ?) à Barcelone, mais aussi en anglais et en français sur le disque, et un peu en "espanglais" ou "franliano". Belle découverte.
Lundi 16 : Gadjo, Shut the truck up
Mardi 17 : Zaza Fournier, Baston
Mercredi 18 : Marie Cherrier, C'est dégueulasse
Vendredi 20 : Pierre Lapointe, Dans la forêt des mal-aimés


Ici, c'est sûr, tout ira moins que bien.

Commenter cet article

le meme qu au précédent comm 20/11/2009 22:49


tu me connais non?! ;)


June Prune 20/11/2009 23:04


apparemment pas ;-)


un français avec papiers 20/11/2009 17:59


pierre lapointe? mais c'est qui ce mec???


June Prune 20/11/2009 22:38


Pas le fils de Boby en tous cas.
Dois-je en déduire que tu connaissais absolument tous les musiciens cités depuis que tu lis ce blog ?


Crazyprof 20/11/2009 08:25


Moi j'adore les salles informatiques et les deux labos de langue...c'est fou ce qu'on peut faire et combien les élèves sont plus réceptifs.

Biz V.


June Prune 20/11/2009 22:36


oui, c'est presque incroyable...