rights not privileges

Publié le par June Prune

Je suis de ces personnes qui restent assises dans la salle jusqu'à la fin du générique. Parce que le film n'est pas terminé s'il y a encore de la musique, parce que j'aime lire les références musicales, parce qu'il y a quelquefois un joli clin d'œil au tout dernier moment juste pour nous, parce que c'est un moment dont j'ai besoin pour revenir à la réalité, pour m'étirer doucement, pour commencer à élaborer ma petite critique personnelle du film.

Et en sortant, j'aime marcher. Je n'écoute pas de musique, je n'adopte pas mon allure de parisienne qui slalome habilement entre les touristes et les groupes de fumeurs, je ne flâne pas. Je marche.

 

J'ai vu We want sex equality avec une amie bloggeuse. J'en suis sortie enthousiaste. Comme après Milk, j'ai dû exercer sur mon bras gauche un contrôle attentif pour l'empêcher de brandir dans les airs mon point déjà fermé. Ce n'est pas un grand film, ce n'est même pas vraiment un film féministe, mais il a l'immense mérite de montrer une lutte. Sur un ton joyeux et optimiste. Comme Milk, il a de quoi réveiller la fibre militante enfouie en (presque) chacun de nous.

 

 

I need a dollar.

Commenter cet article

*** 22/03/2011 19:26


...a dollar is what I need.


June Prune 22/03/2011 23:16



hey hey