poésie

Publié le par June Prune

Cette année, je travaille en binôme avec une collègue, pour les Terminales S : on fait tout notre travail ensemble, on s'échange nos cours, voire on les écrit ensemble, on rédige les contrôles ensemble, les corrigés chacune son tour, on choisit les exercices ensemble. C'est rapide, efficace, formateur, stimulant.

 

Je déteste les journaux gratuits. Ils sont moches. Rien n'est approfondi, la hiérarchisation des sujets abordés est déprimante. On y parle politique de façon particulièrement consensuelle (exactement ce qui inspire les humoristes à la "sark*zy hihihi, r*chida hahaha, sé*go hohoho") (notez que les femmes sont appelées par leur prénom). On y oublie 90% du monde (et presque même 90% de l'Europe). Je déteste qu'on me tende ces torchons à chaque entrée ou sortie du métro. C'est pas un job, ça, encore quelqu'un de précaire et sous-payé pour faire de la pub dans la rue. Je déteste les gens qui laissent leur journal sur le siège après leur passage. Ils pensent sincèrement qu'ils font un geste altruiste en le laissant pour le prochain ? Je n'arrive pas à croire qu'ils oublient volontairement qu'il y a bien un moment où il faudra ramasser ce journal et le mettre dans une poubelle. Le fait qu'ils se disent que ce n'est pas à eux de le faire me dégoûte. Et c'est encore pire depuis que la R*TP a été obligée de composer des poèmes, placardés ici et là pour demander aux voyageurs d'utiliser des poubelles.

« Attrapé à la volée,
Feuilleté en vitesse sur le quai,
Lu et relu, même l'édito,
Classique pour le journal du métro !
Mais sur le siège abandonné,
Glissé, tombé, piétiné, déchiqueté,
Eh oui, pour le pauvre journal, la poubelle
Eut été, ô combien, une fin plus belle… »

 

 

Assieds-toi près d'une rivière.

Commenter cet article

Swan 19/10/2010 03:04


Oui je suis bien d'accord, en fait je m'en moque de boire, je n'aime pas ça, mais impossible de rentrer en boîte (bon, j'aime pas ça non plus mais ça peut être marrant), ni dans une boîte de jazz
(un peu + triste déjà !).
Pour l'instant je n'ai pas trouvé d'endroit à NY où j'arrive à boire, mais à vrai dire je n'ai pas particulièrement cherché.


Lisa Dawn 14/10/2010 23:29


J'ai 20 ans, j'ai pas bu une goutte depuis mon arrivée !


June Prune 18/10/2010 07:14



Bizarrement, j'ai trouvé les bars moins stricts à New York-même que dans les petites villes...


Le plus exaspérant quand on n'a pas 21 ans, ce n'est pas de ne pas pouvoir boire, c'est surtout de se voir refuser l'accès ici ou là alors qu'on est avec tout un groupe qui pourrait entrer. Je me
souviens d'un prof de TD pendant mon année aux US, qui donnait ses office hours (heures où il est dispo pour les questions des étudiants) non pas dans son bureau, mais au pub du coin, la lose
pour moi...



Lisa Dawn 14/10/2010 02:09


Ils ont vraiment mis ça dans le métro ?!
Bon eh ben à New-York, je sais pas si c'est mieux, certaines rames sont tapissées de pubs pour le whisky ... quoi déjà ? Hum, pas si efficace que ça cette pub ! =)
Mais en tout cas ils ont mis plein de petites phrases comme "My golden rule : treat others as I would treat my whiskey". oO


June Prune 14/10/2010 23:20



Oui oui oui ils ont mis ça !!! Je riais toute seule la première fois que j'ai lu ce petit poème.


Et n'oublie pas, drink whiskey, but moderately (?)



Alice 13/10/2010 12:36


C'était dans le RER B il y a un an à peu prés.


June Prune 14/10/2010 23:18



et j'ai raté ça !!!



Shane 13/10/2010 08:48


Et merde j'ai mixé anglais et français cette fois... Je suis irrécupérable.


June Prune 14/10/2010 23:18



je croyais avoir répondu, mais non ça a disparu. Pffff grrrr


Bref, c'était pour dire qu'il y a deux mots latins reflectere et reflexio, mais que seul le deuxième a donné un mot en "-ion". Et qu'en anglais ils utilisent les deux orthographes, mais surtout
reflection (merci Larousse et Harrap's). Donc oui, tu es Van Damme !