plagiat

Publié le par June Prune

Entendu en salle des profs

Un prof parle d'une élève fille : Ah toi aussi tu connais cette élève ? Elle est absentéiste, non ? Faut voir de quoi elle a l'air en plus. L'autre jour, elle était censée être en cours, et je l'ai vue devant le lycée sur le trottoir !!!! Remarque, elle s'entraîne pour sa vie future, hohoho.

 

Plagiat par moi-même

Un prof parle d'un élève noir : Ah toi aussi tu connais cet élève ? Il est un peu maladroit, non ? Faut voir de quoi il a l'air en plus. L'autre jour à l'infirmerie, il a renversé tout un paquet de coton, et il a passé 15 minutes à tout ramasser !!!! Remarque, un noir qui ramasse du coton, ça m'étonne pas, hohoho.

 

Une fois n'est pas coutume, je ne peux pas m'empêcher de faire un petit commentaire sur ma citation musicale du jour (ci-dessous). Barcella qui en est l'auteur, compose de belles chansons, des textes, des mélodies, du slam, du jeu avec les mots, un peu de révolte. Alors qu'est-ce qui lui prend, à la fin de la magnifique chanson Mademoiselle, de prononcer une phrase pareille ? On entend presque "ma bonne dame" résonner en écho à la fin de ce vers. Allez, Barcella, je te pardonne cet écart, et m'en vais quand même écouter Mademoiselle en boucle, et aussi Mémé et aussi La queue de poisson.

 

 

Le comble est que l'on vit le déclin des repères.

Commenter cet article

Alice 10/06/2011 10:56


J'en arrive à comprendre les parents qui ne veulent pas envoyer leur gosse à l'école.
Tant que le mileiu de l'éducation sera gangrené par des bitards de ce genre la société ne pourra pas évoluer.
Merci de relever ces phrases ignobles mais qui passent pour comiques. Merci de les dénoncer ici. J'espère qu'il y a d'autres que toi que ça ne fait pas rire.


June Prune 14/06/2011 13:09



J'ai bien peur d'être la seule... Chaque fois que je raconte ces anecdotes, il y a toujours quelqu'un (ou tout le monde) pour dire : mais enfin, c'était pour rire, c'est pas du sexisme rholala tu
vois le mal partout. Effectivement si le sexisme se résume dans la tête des gens à enfermer à clé sa femme dans la cuisine, je comprends. (Celui qui construit une cuisine à l'américaine se croit
profondément féministe.)