paradoxe

Publié le par June Prune

Dès que je suis en rendez-vous au lycée, par exemple au bureau de la vie scolaire, à l'infirmerie, dans le bureau des proviseur ou proviseur adjoint, des CPE, dans un secrétariat etc, le téléphone sonne. Et ils décrochent !

Tout le monde prend un malin plaisir à faire la chasse aux téléphones portables des élèves. Mais mettre en route le répondeur de son fixe quand on est en rendez-vous, cela ne vient à l'idée de personne.

Vous remarquerez aussi que quand on appelle un établissement scolaire de l'extérieur, on n'arrive jamais à parler à la bonne personne.

 

Je vous abandonne pendant deux semaines, mais pour patienter, je vous offre une belle citation de Jean Jaurès à méditer. Il dit un peu la même chose que Mialaret (à moins que ce ne soit le contraire), mais c'est tellement important...

On n'enseigne pas ce que l'on sait ou ce que l'on croit savoir :
on n'enseigne et on ne peut enseigner que ce que l'on est.

 

 

On adore la polka, le hip-hop, le mambo.

Commenter cet article

Philémon 27/02/2011 22:28


vous en doutiez ?
:D


June Prune 28/02/2011 22:52



bien sûr que non :-)



Philémon 12/02/2011 12:36


On vit tellement dans l'illusion de l'urgence qu'on a toujours l'impression que rater un appel va nous faire rater une partie de notre vie !
J'ai pour principe de couper mon mobile à chaque fois que j'entre en réunion, après tout, le répondeur sert à ça, non ?
Les seules fois où je le garde allumé, c'est lorsque par exemple j'attends une nouvelle rassurante sur un soin médical pour mes parents ou mes enfants... Et dans ce cas, j'ai la politesse de
prévenir mon interlocuteur qu'on risque d'être dérangé.


June Prune 26/02/2011 23:01



aaaah enfin quelqu'un qui est bien élevé !!!