nausée

Publié le par June Prune

Une de mes élèves fait l'objet d'insultes écoeurantes de la part de quelques autres jeunes du lycée.

Réaction de ses profs : ouais mais en même temps, faut voir les décolletés qu'elle met, quand même, elle se rend pas compte. Vous voulez dire : Elle l'a bien cherché la s... ?

Cela fait plusieurs fois que j'entends ça, au moins une fois de la bouche de chaque prof avec qui j'en ai parlé. Des hommes, des femmes, oui surtout des femmes. Alors inlassablement, mais toujours aussi écoeurée, je réponds : Tu crois vraiment que c'est de sa faute ? Je n'ai rien besoin d'ajouter, la plupart des profs sont des gens pas trop bêtes, ils se rendent bien compte que dire Elle l'a bien cherché, c'est pas politiquement correct. Alors ils se reprennent, se rattrapent aux branches, rament. Et je réussis à ne pas trop montrer ma colère, donc ils oublient de se dire rholala encore une féministe aigrie qui se croit avant mai 68.

Ce qui me déprime le plus, c'est que je suis sûre qu'ils ne savent pas trop pourquoi faut pas dire ça, puisqu'ils le disent dès qu'ils ne contrôlent plus leurs paroles.

 

Ceci est mon premier article de 2011. Ça commence bien.

Soyons optimistes, lisons Causette, Alice et Olympe (les bloggeuses féministes ont vraiment des prénoms magnifiques) (ça change de Camille) (mais ya des Camille qui ont des blogs très bien, hein).

Et allez voir cette vidéo dont Olympe a parlé récemment. Ok, elle est longue, mais les 2-3 premières minutes sont déjà très intéressantes.

 

 

Crois-moi, ils tueraient père et mère pour une poignée de billets verts.

Commenter cet article

Swan 13/01/2011 23:43


S'il y a bien un truc dont on n'est pas libre quand on est au collège, c'est de s'habiller comme on veut, mais on s'en rend à peine compte parce que ça ne vient même pas à l'idée de faire ce qu'on
veut tellement tout le monde s'habille pareil. Enfin en tout cas c'était le cas dans mon collège. On est très rapidement "incité" à passer de "la garde-robe choisie par Maman" aux fringues de
marque, dès la 6e.

Et pour le contracte décolleté/jupe, c'est vrai que c'est un peu étrange cette différence. Peut-être parce que toutes toutes toutes les filles qu'on voit à la télé, dans les journaux, les pubs ont
un décolleté, ça devient l'apparence normale de "la femme", alors qu'une jupe c'est davantage l'affirmation de sa propre féminité, c'est un choix... Quand j'y pense, je me sens + féminine quand je
mets une jupe que quand je décide de mettre un t-shirt décolleté.

Dans mon lycée, vu qu'il n'y avait pas de "quartier", c'était plutôt l'inverse, les filles s'habillaient "conventionnel" pour aller au lycée et se faisaient plaisir quand elles se voyaient
en-dehors.

Et ton analyse du comportement conscient et inconscient de ton élève est certainement juste. Il faut juste espérer qu'elle arrive vraiment à mettre à distance les commentaires.


June Prune 14/01/2011 19:16



Oui, il y a une forte pression sociale et commerciale pour les fringues au collège (et au lycée) (et après dans certaines écoles) (et après dans certaines entreprises). Mais
dans mon collège, il y a assez peu de pression sexiste. Il y en a, bien sûr, car beaucoup d'élèves viennent de cités "chaudes" avec des valeurs proches des "clichés TF1 sur la banlieue",
mais bien moins que dans le lycée du 93 où j'étais avant.



Swan 12/01/2011 03:04


Et est-ce qu'il y a des filles qui portent des jupes, parmi tes élèves ?

Parce que dans mon lycée c'était ultra rare, surtout les jupes "non réglementaires chez UBS", celles au-dessus du genou. Rien que parce que j'avais un long jupon noir qui m'arrivait aux chevilles,
j'entrais dans la catégorie des filles qui s'habillent bizarrement de temps en temps.

Les robes, je les portais avec un pantalon en-dessous. En me disant que ça faisait hippie et que c'était cool, pour oublier que c'était pas possible de porter la robe toute seule.

Quant au collège, je me suis mise 2 fois en jupe, et puis j'en ai eu marre de me faire traiter de pute. Juste au-dessus du genou, la jupe.

Je la trouve drôlement courageuse de continuer à s'habiller comme elle aime.


June Prune 13/01/2011 23:04



J'ai l'impression, de mon point de vue de prof, que les filles au collège s'habillent assez librement, mais il est vrai que je vois beaucoup plus de décolletés plongeants que de jupes. C'est
d'ailleurs surprenant.


Au lycée, les filles s'habillent plus souvent en jupe, ou en short court. Mais j'ai parfois entendu des filles qui précisaient qu'elles se changeaient, enlevaient un pull ou un legging en
arrivant au lycée, et le remettaient en rentrant dans leur quartier...


L'élève dont je parle dans cet article est courageuse, même si elle ne s'en rend pas toujours compte (et malgré le regard que les adultes portent sur elle, et qu'elle ressent). Ce que je crois,
c'est qu'elle cherche, inconsciemment, à garder une certaine dignité en ne changeant rien (ou en exagérant), pour prouver que ces attaques ne l'atteignent pas.



Philémon 11/01/2011 22:34


Oui, je vois...
Et les garçons, ce ne sont pas de leur faute non plus, ils ne font que reproduire les images que les médias véhiculent...
A se demander comment les mères éduquent leurs garçons.
Quand aux adultes qui s'exonèrent, c'est tout simplement affligeant.
D'avoir été élevé dans une fratrie de trois garçons et trois filles m'a permis d'éviter ces lieux communs :D


June Prune 13/01/2011 22:57



Je suis effectivement bien plus inquiète des réactions des adultes, que de celles des ados, garçons comme filles, qui sont encore en construction !