leçon

Publié le par June Prune

A chaque fois que je fais noter du cours (c'est-à-dire vraiment très souvent), une sensation d'absurdité m'envahit. Je m'en amuse, j'ai l'impression de faire du Beckett (oui, rien que ça). Et puis quand même j'ai un peu de conscience professionnelle, alors je me dis : ça suffit June, sois un peu efficace, c'est quoi ce délire de cours ? Et alors je me pose des questions (je suis un peu mon propre Formspring woohoo) :
* Ai-je inventé les math ? Réponse : non !
* Alors pourquoi m'évertue-je (I<3grammar) à rédiger des cours de math comme des millions de profs de math l'ont déjà fait avant moi ? Réponse : who knows ?
* Que crois-je donc réinventer avec mes super titres grave originaux "Petit Un : Définition, Petit Deux : Propriétés" ? Réponse : le théorème de Pythagore-June Prune, peut-être.
* Les élèves vont-ils passer du temps à lire ce cours ? Réponse : Non, ils vont faire des exercices, point.
Conclusion : je m'achemine donc doucement vers des cours sans cours. C'est un peu comme les pauses clope sans clope des animateurs de colo non-fumeurs. C'est pas parce qu'on ne fume pas qu'on ne fait pas de pause. Et bien c'est pas parce qu'on n'écrit pas de leçon que ce n'est pas un cours. En cours de math, les américains et les anglais (je parle de ce que je connais) (un peu) font des exercices à longueur de temps. Des exercices pour découvrir, des exercices pour comprendre, des exercices pour apprendre. Et le cours est lu, appris, expliqué, bien sûr. Mais il est dans le manuel, le cours : les profs anglais ou américains n'ont pas la prétention d'inventer un cours. Alors qu'ici, chaque cahier d'élève se veut un manuel de mathématiques, différent du Nath*n, pas comme le H*ch*tte, très loin du D*dier, pas tout à fait comme le H*tier. Lol. On a tous le même. (On va toutes se ruiner chez H&M.)
Ce ne serait pas très difficile que les profs de math d'un établissement choisissent un manuel sur lequel les élèves travailleraient vraiment. Ce ne serait pas très difficile d'expliquer aux parents que le cours, il est dans le livre, et qu'en cours on a mieux à faire que de souligner des définitions en vert et des propriétés en rouge. Ce ne serait pas très difficile d'exiger des élèves de se faire des fiches personnelles des notions à retenir et des méthodes à appliquer. Là, ce serait vraiment personnalisé et donc approprié.


Le Blue Elephant. Ils disent "Royal Thai Cuisine". J'ajouterais "terriblement romantique". 43-45 rue de la Roquette, 75011.


I'm a weirdo.

Commenter cet article

Shane 09/02/2010 22:31


Aaaah ça me rappelle les longues heures à noter à toute vitesse mes cours de maths que je n'avais pas le temps de comprendre. On pétait un plomb régulièrement en sortant de ces cours, et après je
passais mes dimanches à ne faire que des exos pour préparer les contrôles...


June Prune 10/02/2010 16:24


oui, j'ai vécu ça aussi quand j'étais en prépa ! (euh pourquoi je fais ce boulot au fait ?)


postmaster 03/02/2010 23:05


moi je m'interroge sur un tout autre sujet : comment fais tu pour aller si souvent au resto? une once d'ironie dans un hors da pro po. le sens m'ensence


June Prune 03/02/2010 23:23


si tu savais qu'en plus, après chaque resto, je sors clubber toute la night...

et sinon ça t'arrive de répondre à tes emails ? (oui j'aime aussi l'ordapropo)


Margo 03/02/2010 17:00


Cet article est tellement vrai.
Moi aussi des fois je me demande ce que je suis entrain de faire. Ce matin, je me posais la question alors que j'écrivais la leçon au tableau... j'ai posé la craie 2 secondes et ce sont les élèves
qui ont trouvé avec leurs mots la définition.


June Prune 03/02/2010 23:24


oui, s'ils font eux-mêmes le cours, ça passe mieux. Avant je pensais "ils peuvent quand même pas tout inventer"... mais en fait si, je peux témoigner, bien préparés, ils peuvent tout ! (c'est beau
la pédagogie)


Clo' 03/02/2010 13:43


Ha, c'est marrant, nous on écrit les définitions en rouge et on souligne les propriétés en vert.


June Prune 03/02/2010 23:25


hérésie !


Océane 03/02/2010 11:34


Tu sais, ce que tu dis me fait sourire, ça me rappelle de bons souvenirs: au lycée je ne faisais pas les exercices de math (rebelle à 2 sous) mais je lisais religieusement le cours et même je
faisais des recherches sur les théoriciens abordés.... T'inquiète, y a toujours des élèves qui lisent les cours !


June Prune 03/02/2010 23:26


Mais oui, tu es une vraie rebelle, tu fais vraiment pas comme tout lemonde !

Je te conseille le roman Le Théorème du Perroquet de Denis Guedj que je décris à ma façon comme un Monde
de Sophie pour les mathématiques...