idée reçue

Publié le par June Prune

Avoir une Cinquième et avoir une Terminale S, cela me demande le même temps de travail, le même stress, la même reponsabilité. Voire plus pour une Cinquième.

Parce que j'ai eu des Terminales S pendant 4 ans. Malgré les nombreux changements de programme, les élèves différents et les équipes différentes, je bénéficie quand même de ma propre expérience. (Ah oui, petite précision : la Terminale S, c'est le seul niveau où il y a un début de commencement d'ébauche de travail d'équipe de math dans les établissements où j'ai travaillé.)

Parce que je n'ai jamais eu de Cinquièmes.

Parce que c'est incroyablement difficile de faire découvrir les nombres relatifs à des enfants de 12 ans, et incroyablement facile (non, là, j'exagère) de motiver des jeunes de 17 ans pour l'examen qu'ils perçoivent comme le plus important de leur vie, dans la matière qui est présentée comme la plus importante de leur filière.

Parce que l'évaluation dans une classe à examen se construit en très grande partie sur les annales. Alors qu'on peut passer facilement 3 heures à préparer un contrôle pour un autre niveau.

Parce que le fameux temps de correction supposé en Terminale S, même s'il existe, est largement compensé par l'élaboration d'activités et d'exercices en Cinquième.

Dirait-on qu'il est plus difficile et plus chronophage d'enseigner en CM1 qu'en CP ? Non, en CP, il y a l'apprentissage de la lecture, attention c'est une responsabilité énorme, etc.

Au collège et au lycée (et plus tard), c'est la même chose : enseigner une matière à une classe pendant une année, c'est une responsabilité énorme, quel que soit le niveau.

Commenter cet article