humanité

Publié le par June Prune

Dans le métro un soir d'une de mes premières années, je me suis retrouvée à faire un bout de chemin avec deux collègues, des filles que je connaissais mal, qui m'ignoraient avec panache depuis des semaines (j'allais comprendre pourquoi) :
Prof n°1 : Demain pour la grève on se retrouve à 9h, on réunit tous les collègues, et on part à la manif, ok ?
Prof n°2 : Ouais pas de problème ! Non mais tu te rends compte, j'ai rien lu sur nos revendications dans le journal l'Humanité !!!
Prof n°1 : Ben tu peux dire "l'Huma", quand même !
Prof n°2 : Non mais c'était au cas où, pour June, si elle connaissait pas.
Moi : ??!?!
Prof n°2 : Tu comprends, comme t'es pas politisée...
Moi : Oui, c'est vrai que j'ai ma carte nulle part... ah si, sauf chez Seph*ra hihihi.
À en juger par leurs visages, elles y ont cru. Et ne m'ont plus jamais adressé la parole. Pas plus qu'une petite dizaine d'autres profs de ce lycée qui avaient dû entendre parler de ma carte Seph*ra. Welcome to l'Éducation Nationale !!!
Vous voyez, moi aussi je peux faire une bpd.


Une bonne adresse : vous pouvez y aller où que vous soyez, et en plus, là-bas, vous pouvez me poser toutes les questions que vous voulez ! Formspring, somewhere over the rainbow 2.0.


Je ne te regarde pas, je ne te souris pas, je ne fais pas attention à toi.

Commenter cet article

Swan' 21/02/2010 16:01


Le + triste, dans le fond, c'est qu'elles étaient super motivées pour faire une grève dont même l'Huma ne parlait pas...


June Prune 22/02/2010 00:04


c'est aussi ça qui est le plus drôle selon moi !!!


Carole 19/02/2010 10:23


ouaip ! drôle d'humanité... pas de pensée, pas de réflexion personnelle, juste une étiquette que l'on se colle au front et l'adhésion aveugle qui exclue celui qui n'est pas dans la ligne. Et avec
ça : une absence totale d'humour. petite histoire très édifiante


June Prune 19/02/2010 23:27


Carole, le retour :-))


C 18/02/2010 21:01


trop bien, la répartie pour la carte Sephora !!!

Même chose "ici"... des collègues grévistes qui ont investi la salle des profs et t'ont bien fait sentir que si tu etais pas assis là, avec eux, mais avec tes élèves, ben c'est que tu étais contre
eux, dans le camp adverse, un "non prof" parce que un prof digne de ce nom DOIT etre solidaire en toute circonstance!!!!!


June Prune 18/02/2010 21:55


allez viens, on lance le club des non-profs et fières de l'être !


Macaron 18/02/2010 17:43


Youhou mais c'est enorme!!!
Tes collègues ont loupé leur orientation: ce sont des clowns.. avec tout l'absurde qui va avec...
Le merveilleux monde du professorat...

Enfin y en a qui sont quand même tres bas de plafond! mon exemple preféré: certains collègues désorientés le jour ou je leur ai parlé du musée du papier peint à mulhouse... et oui ils ont cru que
l'on venait d'ouvrir un enorme Leroy Merlin...
et tu sais, même si ces gens n'ont pas en charge notre futur (= nos enfants) ils ont en charge notre présent ( = nos entreprises, nos infrastructures..) et ca permet de se dire que finalement
l"'ecole-du-bon-vieux-temps" c'etait pas la panacée : certains en sont sortis "avec gloire" mais sans panache....


June Prune 18/02/2010 21:54


aah mais c'est ça la solution : montrer à tous ces profs conservateurs des specimens comme tes collègues, pour leur montrer à quel point l'école peut faire des ravages !


Philémon 17/02/2010 23:57


En l'occurrence Le Canard Enchaîné, Libération, Rustica, Maisons et Travaux, Système D, le Chasse-Marée et Yachting Classique.
Qui suis-je ?
;o)


June Prune 18/02/2010 21:52


Vous ne lisez pas de revues musicales, c'est étonnant ! Cela dit, la musique, ça s'écoute, ça se lit pas...