géographique

Publié le par June Prune

J'écoutais France Inter tranquillement jeudi dernier. À la fin de l'émission Le Grand Bain, l'économiste Eloi Laurent intervient pour une chronique très intéressante.

Ce jour-là (à environ 42'40 si vous écoutez le podcast), il parlait de démographie, et a mentionné une croissance arithmétique, qu'il a expliquée très rapidement en disant "de type 1, 2, 3, 4". Clair et concis, tout le monde comprend et on se demande alors pendant une fraction de seconde pourquoi on passe des semaines sur la notion de suite arithmétique dans les classes de Premières.

Puis il a mentionné une croissance "de type 1, 2, 4, 8", qu'il a appelée... "géographique" !!! Raté ! 1, 2, 4, 8... c'est une suite géométrique.

Bon, je suis sûre que c'est un lapsus. Il a dû écrire l'abréviation "géo" sur ses notes, et se tromper en lisant. Mais j'ai trouvé ça plutôt drôle ! À votre avis, combien va-t-il recevoir de mails assassins de profs de math outrés ?

Commenter cet article

Philémon 26/08/2011 16:30


Normal, la démographie galopante est concentrée sur une certaine géographie du globe, c'est tout !
(Ou comment contenter à la fois les prof d'histoire-géo et les profs de maths !)


June Prune 29/08/2011 19:37



très bon diplomate, Philémon !



Anya 25/08/2011 23:06


Et combien de mails de profs d'histoire-géo?


June Prune 26/08/2011 11:32



ah oui, ça a dû les surprendre aussi !