entendu

Publié le par June Prune

Dans le bus :

Poivrot n°1 : Il fffaut que je pppasse chez Fffffr*nprix, m'acheter mes actim*el. Ccccc'est bon pour le mmmmatin les actim*l.

Poivrot n°2 : Hahaha tes actim*el.

Poivrot n°1 : Tu te mmmmoques de moi ?

Poivrot n°2 : Mais noooooooon c'est parce que je t'aime bieeeeen, mon pote.

Poivrot n°1 : C'est réciproque, comme disait Thalès.

 

À la Fn*c (que j'arrive presque à girlcotter, mais pas tout à fait), au guichet Spectacles :

140 euros pour un match de foot ? Non mais ils ont intérêt à gagner au moins 20-0 pour ce prix-là !

 

En cours :

Elève n°1 (en regardant un document officiel du collège) : Il est trop marrant le tampon du collège !

Elève n°2 : Mais... il est où le tampon sur ma feuille ? Madame ! J'ai pas de tampon, moi !

Elève n°1 : Ben, mets une serviette !

 

Elle est pas drôle, ma vie ?

 

 

I wanna be kissed by you.

Commenter cet article

Arthur 14/03/2011 20:29


Ça se comprendrait pour un boycott féministe, une marque avec des pubs affreuses ("mon point g il est dans le placard"...) par exemple. Mais pour un boycott normal, c'est juste con.
Ça me fait penser aux guignols, interview de Dieudonné à son époque paranoïa anti-racisme ; il disait "regardez moi dans le noir des yeux".


June Prune 16/03/2011 18:16



ben oui, c'est con...



Arthur 11/03/2011 23:32


"Girlcott" ? Pourquoi un tel détournement ?


June Prune 14/03/2011 18:30



Ce n'est pas un détournement... ça existe vraiment, on dit ça comme ça, nous, les féministes !



Lisa Dawn 10/03/2011 20:19


La réplique sur Thalès est géniale !

Très mignon le "girlcottage" - perso j'ai tenu 5 ans et puis bam, échec, ce Noël, à la caisse - endroit stratégique - un porte-clé peluche Madame Chipie (et non j'étais pas à la caisse pour payer,
j'accompagnais quelqu'un d'autre).

Parfois je me demande comment je faisais pour rire aux blagues toujours semblables des garçons au collège, mais en fait y en a qui sont vraiment marrants ! A moins que numéro 1 soit une fille, ce
qui expliquerait tout, uhuhuh.


June Prune 10/03/2011 22:45



je dirais plutôt le "girlcott" ;-) Toi aussi tu girlcott la Fn*c ? Peut-être que tu me l'avais déjà dit, en fait...


Les deux élèves étaient des filles, et elles m'ont fait rire. Ce n'était pas l'expression d'un déchaînement d'hormones masculines de préadolescent immature !