ennui

Publié le par June Prune

L'autre soir, réunion parents-profs. Non, pas les rendez-vous individuels. Mais plutôt le schéma bizarre où les parents sont assis dans une salle de cours, et où les profs se relaient pour parler.
Une première chose qui me met très mal à l'aise, c'est que les parents s'ennuient. Et les profs qui attendent leur tour de parole aussi. Surtout quand, avant de commencer son monologue interminable, celui qui est en train de parler a dit "ce sera bref" (et je pourrais aussi évoquer ceux qui disent "j'aborderai trois points").
Une deuxième chose qui me gêne énormément, c'est que je ne sais pas quoi dire ! Alors je fais toujours ma petite blagounette que les parents kiffent grave : - Je ne vais pas vous décrire en détails le programme de mathématiques de vos enfants cette année, si ? - Non non pas la peine hihihi.
Mais quand même, si ça se trouve il faudrait vraiment que je le récite, ce programme. Ou alors que je leur raconte toute l'évolution de ma réflexion pédagogique qui m'a amenée à commencer par la géométrie dans l'espace en troisième. Ou alors que je leur dise que cette classe est la pire de toute ma carrière (ça aussi, ça les ferait beaucoup rire, vu qu'ils ont l'impression que j'ai deux ans de plus que leurs ados). Ou alors que je leur explique à quel point on a une administration-qu-on-a-jamais-vu-un-proviseur-aussi-nul et que c'est pour ça que les listes de classes n'ont pas été définitives avant le 22 septembre (aujourd'hui je m'en fous).
Tout ça, c'est du vécu. J'ai vraiment subi ce genre de discours en attendant mon tour.
Non mais sérieusement, c'est quoi les objectifs de ces réunions ? Si je les avais cernés, je pourrais préparer une intervention efficace, plutôt que d'aborder les mêmes points que mes prédécesseurs en 12 fois moins de temps ("elle a été rapide la prof de math, ça doit être son esprit de synthèse de scientifique"... ben heureusement qu'ils lisent pas ce blog, ça casserait le mythe).

Ah ! On m'a dit qu'il y avait vraiment des gens pour défendre les conditions de travail de leurs collègues... Je connais une prof d'anglais qui sera contente de l'apprendre, pendant la longue attente de son matériel audio et de ses rideaux.

Mes phrases de fin de post sont tirées d'une chanson. Cette semaine (très anglophone), c'était...
Lundi 5 : The Beatles, Eleanor Rigby
Mercredi 7 : Milie Croche, 1001 breakup songs
Vendredi 9 : Tender Forever, Happy birthday
Vendredi 9 (phrase cachée au milieu du texte, trouvez la !) : Georges Brassens (pas de titre, sinon c'est trop facile)


I'd like to say thank you for letting me know you, for getting on this train from Paris to my brain.

Commenter cet article

Gi 11/10/2009 16:33


Mais où donc Georges Brassens s'est-il caché ?


June Prune 11/10/2009 21:42


Philémon a trouvé... je n'en dirai pas plus !


crazyprof 09/10/2009 10:15


Honte à moi, je n'avais reconnu qu'Eleanor Rigby... parce que c'est une de mes chansons préférées des beatles... trop triste par contre pour l'utiliser avec les élèves...
Heureusement, chez les bisounours, y a que les profs principaux qui ont ce genre de réunion...
Nous n'avons droit qu'à la réunion de rendez-vous individuels...
Biz V.


June Prune 11/10/2009 16:25


moi j'ai étudié cette chanson en cours d'anglais quand j'étais en 4e !!! Et malgré la tristesse, j'avais beaucoup aimé.


Philémon 09/10/2009 09:32


Le 22 septembre, au diable vous partîtes...
Heureusement que nous, ça nous laisse quelques articles et devinettes à découvrir dns les jours qui viennent ;0)
J'ai arpenté avec conscience toutes les réunions de classe des trois enfants, et toujours le même sentiment qu'effectivement, ça ne sert à rien, en tout cas qu'elles ne sont pas utilisées à bon
escient. Je n'incrimine personne, je crois juste que le cadre ne s'y prête pas, et que les objectifs que chacun assigne à cette année scolaire sont trop lourds à porter. Moi j'ai toujours pensé que
l'éducation et l'enseignement se faisaient également en dehors du système éducatif, donc je n'ai jamais surinvesti dans l'école.
Ah si, quand même. Je me souviens, pour la classe de seconde des trois, de la réunion de présentation des cours d'Arts Plastiques. Un grand moment avec un prof très charismatique, qui avait
complètement bousculé les codes ;0)


June Prune 11/10/2009 16:32


bravo pour la devinette !
Oui, c'est vrai que si les profs comme les parents, et l'institution scolaire, en général ne se mettaient pas une telle pression et de tels objectifs, les choses seraient plus calmes. En effet
l'éducation n'est pas réservée à l'école (d'où, entre autres, mes activités socio-éducatives). Mais malheureusement, dans des milieux très défavorisés (d'où viennent pas mal de mes élèves), la
plupart n'ont que l'école... ils viennent même si c'est pour sécher et rester dans la cour, il viennent après les conseils de classe de juin (alors que les plus bourgeois sont fiers de passer le
mois de juin au café), ils participent au dispositif de l'école ouverte pendant les vacances...