dévouement

Publié le par June Prune

En tant que formatrice BAFA depuis 3 ans, j'ai remarqué que lorsque les stagiaires parlent des moments difficiles après leur première expérience d'animation, les filles mentionnent très souvent la gestion des pipis au lit ou tel enfant malade en car, ou l'épidémie de gastro qui a gâché la colo... Les garçons mentionnent plutôt les relations dans l'équipe, leur rapport à leur propre autorité et à celle de l'équipe de direction, quand ils ne racontent pas fièrement leur projet d'animation super réussi...

* Les garçons trouvent déshonorant de raconter qu'ils ont lessivé le sol des toilettes après un petit accident ?

* Il y a toujours une animatrice pour se dévouer et prendre la serpillière ?

* Les animatrices s'assoient dans le car à l'avant avec les enfants malades, alors que les garçons vont à l'arrière avec les groupes d'enfants meneurs qui s'amusent et qui chantent ?

* Les filles remplissent la machine à laver plus vite que leur ombre et les pauvres garçons n'ont pas le temps de saisir la corbeille à linge ?

Un peu de tout ceci probablement.

Et pourtant le milieu de l'animation est moins sexiste que le reste de la société. Les garçons qui vont travailler avec des enfants ont déjà dépassé plusieurs obstacles et préjugés sur les rôles définis des femmes et des hommes dans la société. On voit bien que cela ne suffit pas.

 

Je pense que ce sont les mêmes réflexes inconscients qui m'incitent à emmener aux toilettes au resto le fils de 3 ans d'un couple d'amis, alors qu'il y a 2 hommes et 2 femmes autour de la table (j'ose à peine le raconter ici, moi qui me proclame fièrement féministe)... les mêmes réflexes qui font que les femmes se mettent à la vaisselle (alors que si on avait attendu un peu les hommes y seraient allés)... les mêmes réflexes qui font que les mamans changent plus souvent les couches du bébé  (tu comprends, il oublie la pommade Doussfess une fois sur deux et en plus il met trois plombes)... Des réflexes qui ont pour seule conséquence de ralentir l'évolution vers l'égalité.

Arrêtons de "nous dévouer".

Commenter cet article

Philémon 26/08/2011 17:01


La vraie égalité, ça serait donc quand les femmes décident de mettre la main dans le cambouis et les hommes la main dans le caca ?
J'ai été élevé par ma mère et mes soeurs, jamais je n'ai eu de soucis avec les couches, je suis même devenu le roi de la pointe en tissu et en plastique :D
Mes deux fils ont bossé des années en colo ou en centre de loisir, et à voir comme ils s'occupent de leur nièce, je n'ai pas de souci là-dessus.
Cela dit, pour avoir eu des amis éducateurs confrontés à cela, il est des moments où l'homme s'efface devant les besoins naturels des enfants, surtout quand ce sont des éducateurs de famille
d'accueil...


June Prune 29/08/2011 19:38



"La vraie égalité, c'est quand les femmes décident" elles aussi ! Tout simplement, comme l'a très bien dit Anya.



macaronde 26/08/2011 08:02


C'est très joliment dit, Anya!

je suis d'accord avec toi....


June Prune 26/08/2011 11:33



ben voilà, c'est ce que je disais !



Anya 25/08/2011 23:12


Finalement, la vraie égalité c'est la liberté de choisir, non?


June Prune 26/08/2011 11:32



Oui, tu résumes parfaitement ma longue réponse au commentaire précédent ;-)



Macaronde 25/08/2011 15:37


He oui! Les hommes nous ont de tout temps déléguer l'éducation des enfants... et nous avons elevé nos enfants de génération en génération en confortant des préjugés (même si ca bouge quand même
)... Une grosse reflexion sur nous est à mener?

Je vais même dire un truc politiquement incorrecte: je ne suis pas sure de vouloir l'égalité exacte avec les hommes.. Franchement je ne troquerai pour rien au monde la réalisation de la vidange de
la voiture contre le changement de couche de ma fille... ;-)

A cote de cela je bosse dans un milieu d'homme, je fais un métier d'homme, j'étais la première femme à venir dans mon service.. ... Mais je reste persuadée (et non convaincue) que sur le plan de la
famille, les parents ont des roles différents à jouer...
dans mon boulot je suis un salarié
dans ma famille, je suis une maman...


June Prune 25/08/2011 19:52



Oui, les parents ont des rôles différents à jouer, ça je suis parfaitement d'accord. Mais pas forcément les rôles habituels. Chacun.e peut décider si elle.il préfère les couches ou la vidange de
la voiture : et si la situation est contraire à ce qu'on a l'habitude de voir, pourquoi pas ?


Par contre si aucun des parents n'aime changer les couches ou faire la cuisine, je pense qu'il faut essayer de partager les corvées !


Dans le boulot, je penche comme toi pour l'égalité à fond. Et à mon avis, un traitement équitable permet paradoxalement aux différences entre les personnes de mieux s'exprimer, et ça enrichit
tout le monde. Ces différences pouvant être du style : "les femmes sont plus à l'écoute et les hommes plus dans l'action", ou complètement autres : "untel.unetelle préfère planifier,
untel.unetelle préfère aller au contact des gens", et là, femme-homme, ça n'a plus d'importance !