à la mine

Publié le par June Prune

Comme je le disais lundi, j'ai besoin de temps pour réfléchir, et ne pas laisser éclater ma colère sans pouvoir l'argumenter.

J'y arrive très bien sur ce blog, mais dans la réalité, c'est moins sûr.
Je me suis laissée aller à répondre à un collègue qui disait qu'il faudrait retirer du collège les mauvais élèves qui sont incapables de comprendre et d'apprendre. Les mettre en apprentissage, peut-être. Dès la Sixième.
Là, je tenais encore. Comme chez Tex Avery, on devait voir depuis un petit moment le rouge monter sur mon visage. Là, la fumée commençait à sortir de mes oreilles. Mais je me contenais.
Puis, il a dit que de toutes façons, c'est dès le CE1 que ces élèves posaient problème.
Et là c'en était fini de la gentille prof de math (mais si tu sais la petite jeune très souriante, là...) (vraiment entendu). Je n'ai pas pu m'empêcher de lui répondre "ah oui, t'as raison, il faudrait les mettre en apprentissage dès le CE1".
Je l'ai tout de suite regretté. On est au boulot, on n'est pas là pour parler politique, ou plutôt conceptions philosophiques profondes sur la nature humaine. En général, je réserve l'honneur de ce genre de sujets à mes amis... ou à mon blog. Et puis je me suis dit, tant pis, de toutes façons, ils le savent bien, maintenant, que je suis une jaune, que je vais pas aux manifs où on se réjouit d'avoir stoppé le CPE (ou le fichier Edvige, etc) alors qu'on a laissé passer l'apprentissage à 14 ans (ou le taser, etc).
Ben j'avais aucune raison de le regretter car il n'a pas compris. Il était d'accord. "Dès le CE1. Enfin pas vraiment l'apprentissage, mais des travaux manuels jusqu'en Sixième. Parce que sinon on fait de la garderie, on peut rien en tirer."

Et tout ça, c'était trois jours après le vingtième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.
That's all folks.


Morts les enfants de la haine, près de nous ou plus lointaine.

Commenter cet article

pâques marcelle 06/12/2009 19:07


Je sais que c'est difficile (mon mari a été enseignant) mais je crois naïvement peut-être
que les enfants ressentent très fort ce que nous pensons d'eux, réveiller la petite étincelle que chacun possède et qui nous fait grandir :-)
Amicalement
Marcelle


June Prune 06/12/2009 23:41


Ils savent très bien lire en nous ! Merci d'être venue commenter, bienvenue !


C 27/11/2009 13:20


Waow!! ... Il me semble qu'une des premières choses dans ce métier, c'est de croire -même un minimum - en chacun de ses élèves, brillants ou pas, en difficultés ou pas, tels qu'ils sont...
Pourquoi est-il prof, ce collègue???...


June Prune 27/11/2009 20:56


je me le demande....
Mais c loin d'être le seul. Yen a pas des comme ça chez toi ?


Crazyprof 26/11/2009 21:06


Je partage ta colère...
Bon courage!
Biz V.


June Prune 26/11/2009 23:14


merci !


Clo' 26/11/2009 20:02


J'ai une prof qui nous a dit que si tous les élèves comprenaient tout du premier coup, ce métier serait ennuyeux à mourir.


June Prune 26/11/2009 23:13


elle a raison...


Camille 25/11/2009 23:39


Je comprends que tu te sois énervée, j'aurai fait la même chose. Je trouve anormale qu'on stigmatise à ce point les élèves qui posent problème, effectivement ils sont chiants, ils dérangent nos
cours, ils nous tapent sur le système parfois mais quelque part, c'est notre travail de gérer une classe avec son lot d'élèves qui posent soucis, on est payé pour ça!
Et je trouve trop facile d'écarter le problème comme ton collègue l'a laissé entendre.
Personnellement, je prends beaucoup plus de plaisir à mettre au travail les gamins "perturbateurs", c'est un défi pour moi d'arriver à les intéresser, les motiver et je préfère ce type d'élèves à
30 élèves parfaits qui ne bougent pas.... après je suis peut être maso ;)


June Prune 26/11/2009 08:49


Tu as tout à fait raison, c'est notre travail !!!! Certaines fois, on a tendance à l'oublier. Et puis c'est moins dur que de travailler à la chaîne tout de même.
Mais on est un peu maso quand même je te l'accorde ;-)