carrefour des cultures

Publié le par June Prune

L'énigme du carnet de notes. Les profs utilisent un carnet de notes. Ces pages découpées pour continuer à voir la liste des élèves quand on a tourné la page pour le deuxième trimestre. Ces lignes et colonnes prédimensionnées. Ces coups de Tipp-Ex sur les noms qui ont bien sûr changé quelques jours après la rentrée. Ces colonnes de moyennes consciencieusement obtenues à la calculatrice.
Mais les profs, beaucoup, si, si, utilisent les logiciels pédagogiques de leur discipline, le vidéoprojecteur, le tableau interactif même, distribuent des énoncés rédigés avec un traitement de textes, n'écrivent plus les bulletins à la main.
Mais les profs, beaucoup, voire tous, déplorent le formatage de la société de consommation, de la télé, de la mode, de la pub.
Alors pourquoi, mais pourquoi, le carnet de notes ? Pourquoi les profs adorent-ils travailler avec un outil qui formate leur travail ? Pourquoi n'utilisent-ils pas un tableur qui calcule tout, tout seul ? Ou au moins pourquoi ne fabriquent-ils pas (même sur papier) leur propre tableau de notes, amélioré au fur et à mesure des années pour s'adapter au mieux à leurs besoins ?
Et plus largement, pourquoi les profs aiment-ils entrer dans le cliché de leur profession ? J'entendais cette prof débutante interrogée par France Inter le jour de la pré-rentrée. Comment s'est-elle mis dans la tête qu'un carnet de notes était indispensable ? Un rêve de petite fille, je ne vois que ça.
Moi je rêve de la paix dans le monde. Tout aussi naïf, oui.

Marcher dans les rues de Paris. Prendre un Vélib. Sauter dans un bus. Entrer dans une jolie boutique. Acheter deux macarons ou trois tomates. Faire un tour dans une expo. Tout cela juste après le boulot.

Les dernières phrases de mes derniers posts...
Lundi 31 : Didier Super, Y'en a des biens
Mardi 1er : Udo Lindenberg, Wir wollen doch einfach nur zusammen sein
Mercredi 2 : Elliott Smith, Say yes
Jeudi 3 : Nancy Sinatra, Bang bang
Vendredi 4 : Grand Corps Malade, Enfant de la ville


Mais est-ce vraiment un crime d'aimer le murmure de la rue et l’odeur de l’essence ? J’ai besoin de cette atmosphère pour développer mes sens.

Commenter cet article